Quelle est la mission de Ti-Sourire ?

• Le projet d'origine : faire fonctionner la cuisine de l'école primaire Beraca

Le 12 janvier 2010, un épouvantable tremblement de terre s’abat sur Haïti, frappant particulièrement la capitale, Port-au-Prince. On compte au moins 230 000 morts.
 
Claudio Guthmann connaît personnellement plusieurs victimes. Son ami Guy Syvrain perd ses deux jeunes enfants dans la catastrophe. Depuis Bruxelles, Claudio organise dans l’urgence un réseau de soutien et de solidarité pour aider Guy à reconstruire sa vie. Ce réseau va grandir petit-à-petit et devenir l’association Ti-Sourire en Haïti.
 
Ti-Sourire structure son action autour d’un objectif : remettre en état et faire fonctionner la cuisine de l’école primaire Beraca, située en banlieue de Port-au-Prince. Ainsi, l’école peut garantir un repas chaud quotidien à tous ses élèves. C’est une condition nécessaire pour que les enfants viennent à l’école et puissent se concentrer pour apprendre. Car la plupart des jeunes élèves viennent à l’école le ventre vide.


• Soutenir la scolarisation des enfants en Haïti

Aujourd'hui, et sans faille depuis 2012, Ti-Sourire continue à soutenir l'école Beraca de différentes façons. Son action permet aux enfants de l’école d’apprendre dans de bonnes conditions :
 
• Fonctionnement quotidien de la cantine
• Reconstruction de bâtiments et infrastructures
• Fourniture de matériels pédagogiques
• Installation d’aires de jeu
• Formation des professeurs
 
Ti-Sourire élargit progressivement son action à d'autres écoles. Son objectif : contribuer à une meilleure scolarisation des enfants en Haïti, en leur permettant de se nourrir d’un repas chaud chaque jour à la cantine de l’école.


• Faire vivre un lien de solidarité et d'échange entre Haïti et l'Europe

Claudio Guthmann et Elvira Cerda, membres fondateurs de l’association Ti-Sourire, se rendent régulièrement en Haïti (sur leur budget personnel) pour revoir leurs amis et rendre visite à l’école Beraca. Ils constatent ainsi sur place la progression des rénovations et le résultat des collectes réalisées en Europe. Ils échangent avec la directrice, les professeurs et les élèves. Ils écoutent les besoins des uns et des autres pour décider avec l’équipe de l’école où iront les prochains investissements.
 
Ce lien tissé au fil des ans n’a cessé de se renforcer. Les histoires personnelles des familles impliquées dans cette aventure, en Haïti et en Europe, sont marquées par l’action de Ti-Sourire. L’échange se fait dans les deux sens.
 
Regardez la vidéo réalisée lors du voyage de Claudio en 2018.